Utilisateurs de pouvoirs ou citoyens ordinaires. Naturel justicier ou intarrissable criminel. Que serez-vous ? Qui suivrez-vous ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand tout ne se passe pas comme prévu [PV Maki-kun]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsuneo Yamada
Utilisateur Reconnu
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 17/04/2013

Dossier Personnel
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Quand tout ne se passe pas comme prévu [PV Maki-kun]   Dim 28 Avr - 20:06

Tsueno marchait, mais il ne savait pas vraiment par où aller. Ça lui arrivait parfois et ça l’aidait à clarifier ses pensées. Ça lui permettait aussi de faire quelque chose, parce qu’il n’y avait pas des tonnes à faire dans son petit appartement. Certes, il avait une télévision, mais ce n’était pas le grand luxe. C’était à peine s’il l’écoutait de toute façon avec les âneries qui passent. Les seuls trucs qu’il écoutait réellement c’étaient les nouvelles et la chaîne des criminels recherchés. Et je peux vous dire que c’est long longtemps regarder les nouvelles toute la journée. C’est pourquoi il sortait et faisait le tour du quartier. On pourrait dire qu’il faisait une sorte de ronde dans les rues avoisinantes. Même si Eden lui donnait assez régulièrement des cibles, rien ne l’empêchait de s’occuper lui-même de quelques malfrats s’il en trouvait. Comme vous avez pu le constater, Tsu’ n’a pas grand-chose d’autre faire alors bon…

Cette journée-là, les pieds de Tsuneo en dehors des rues de son arrondissement. Après tout, son but était évidemment d’éradiquer tout le mal de cette ville, ce n’était pas en patrouillant tout le temps dans le même coin qu’il y arriverait. Il décida donc que c’était aujourd’hui que commençait son expansion. Tout en regardant autour pour un quelconque problème, il enregistrait les noms des rues, les intersections, etc. Il ne devait pas se perdre dans la ville alors il lui était essentiel de se faire une carte mentale. J’en entends déjà dire qu’il aurait pu simplement acheter une carte, mais s’il est à la poursuite de quelqu’un Tsuneo n’aura certainement pas le temps d’ouvrir sa carte, encore moins réussir à voir ce qui est dessus pendant qu’il court. C’est pourquoi sa carte devait être facile d’accès et en tout temps, quelle meilleure place que dans sa tête? Ça vous en bouche un coin, hein? Bref, retournons à notre jeune Osakien. Il essayait de prendre le plus d’information possible, même s’il ne retiendrait pas tout. Il ne pouvait pas se faire une carte d’un arrondissement en une journée, quand même! S’il était en forme, peut-être retiendrait-il tous les noms des rues, ça serait déjà ça de fait…

Finalement, au loin, il remarqua une école. Il devrait s’en rappeler, la plupart des criminelles s’attaquant aux enfants rôdaient autour des écoles. C’est après tout l’endroit où on retrouve la plus haute densité de jeunes dans les villes. Les écoles et les centres commerciaux, c’étaient vraiment les pires. Et justement, Tsuneo remarqua aussitôt un type qui fit titiller son subconscient. Cet homme lui était familier, mais il ne pouvait mettre la main dessus. Bon, le fait qu’il soit de profil avec un chapeau n’aidait pas, mais ne faisait qu’augmenter ses soupçons. Gardant une démarche décontractée, il s’approcha de l’homme et put enfin voir ses traits. Le Fossoyeur reconnut aussitôt l’homme, qu’il avait vu au canal criminel comme il l’appelait avant de sortir. Son intérieur explosa et il se retint de lui sauter dessus immédiatement. La colère dans son cœur s’était allumé et avait réchauffé son corps. S’il y avait bien une chose qu’il haïssait, c’était bien ceux qui s’en prenaient à des personnes innocentes, des enfants qui plus est. Comment tordu pouvait-on être pour harasser des enfants? Au lieu de cela il s’arrêta à côté de l’homme et lui parla.


-Magnifique journée, n’est-ce pas?, commença Tsuneo.

L’homme sursauta d’un bon pied et se retourna rapidement vers le jeune homme qui l’avait dérangé. Lorsqu’il vit qui lui avait parlé, un autre étudiant comme les autres, il tenta de lui faire un sourire agréable, mais cela ressembla définitivement plus un sourire forcé. Il voyait aussi la sueur perler ses tempes et la nervosité de son regard. Décidément, cet homme ne s’attendait pas à être interpelé et semblait très nerveux. Tsuneo profita de son silence et poursuivit son discours. C’est qu’il n’avait pas fini avec l’homme; au contraire, il ne faisait que commencer.


Est-ce que ça va? Vous n’avez pas l’air… bien.

Tout en disant le dernier mot, il fit un geste du pied, comme lorsqu’on écrase une cigarette. Mais au lieu d’écraser une cigarette, Tsuneo avait utilisé son pouvoir pour encrer les pieds de l’homme dans le sol. Celui-ci réalisa ce qu’il venait de se passer lorsqu’il regarda ses pieds qui avait disparu sous la surface du sol. Il releva des yeux pas plein de nervosité, mais plein de peur vers Tsuneo. Celui-ci ne changea pas devant le regard suppliant de l’homme, mais s’approcha de la tête de l’homme et lui murmura.

-Oh ne t’inquiètes pas, ta fin n’est pas encore arrivée. Et il y a trop d’yeux qui nous regardent. En lieu, tu vas me suivre tranquillement et on va avoir un brin de jasette, toi et moi? Ça marche?

Sans attendre de réponse, Tsu’ refit le même geste du pied pour ressortir les pieds de l’homme du sol, mais ne relâcha pas sa vigilance pour autant. Car aussitôt après avoir libéré les pieds de l’homme, il donna un coup de pied et le sol et un morceau du sol se souleva et alla emprisonner les poignets du criminel dans un morceau de béton. Évidemment, cela n’avait pas fait mal car Tsuneo avait travaillé le morceau pour qu’il fasse le tour des poignets, sinon son cri de douleur aurait attiré trop d’attention. Mais maintenant que les préparatifs étaient faits il était prêt à trouver une ruelle. Comme vous l’aurez deviné, il n’avait réellement l’intention de jacasser avec les hommes de son espèce, il ne voulait simplement pas l’affoler devant sa mort imminente. Il trouverait une ruelle sombre pas trop loin et enterrerait l’homme sans autre forme de procès. Celui-ci n’aurait même pas le temps de crier avant d’être enseveli sous la surface du sol. Ce qu’il ne savait pas, c’était que quelqu’un avait tout vu et ne le laisserait pas faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machiasu Hayashi
Utilisateur Reconnu
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 14/04/2013

Dossier Personnel
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Quand tout ne se passe pas comme prévu [PV Maki-kun]   Mar 30 Avr - 18:41

C’était un jour comme les autres pour le jeune ado que j’étais. Je n’allais pas à l’école et je n’avais pas d’ami. Je connaissais une personne ici et c’était la personne qui m’avait conduit ici. Mais il était partit depuis longtemps, je me trouvais donc seul dans mon appartement. Ça avait été dur les premiers jours, n’ayant pas l’habitude d’être complètement seul. Mais ça faisait partit de la vie d’un ninja, il fallait que je m’y fasse. Et plus tôt c’était, le mieux ça serait. J’avais donc repris du poil de la bête et me retrouvai pimpant comme toujours en un rien de temps. Je continuais d’utiliser mes pouvoirs dans le voisinage, quoiqu’en restant subtil. Ce n’est pas le moment de me faire découvrir. J’étais donc allé prendre une marche dans mon voisinage, saluant les voisins assis sur leur perron.

Je n’avais aucun itinéraire pour l’instant, ne faisant que me promener dans les rues sans réel destination. Ce ne fut qu’en route que je me souvins qu’il me manquait d’œuf. J’avais pris le dernier sur le riz sauté que je m’étais fait ce matin. Je me mis donc en direction du dépanneur qu’il y avait au coin de la rue, celui en face de l’école. Je regardais sur mon téléphone portable et remarquer qu’il était presque l’heure de la fin des cours. J’aimais voir tous ces enfants sortir en courants, ayant que du plaisir. Pas que je n’aimais pas l’enfance que j’avais eu, mais une partie de moi enviait ces enfants. J’aurais bien aimé voir la vie que j’aurais eue si j’étais né ici à Tokyo, vivant une vie bien ordinaire. Je me demande bien quel genre de vie j’aurais bien pu mener. Avec ces idées en têtes, je me dirigeai donc en direction dudit dépanneur et une fois sur place, je fus témoin d’un spectacle loin d’être ordinaire. Je ne pouvais que voir de loin, mais il s’agissait probablement d’un jeune homme à voir sa carrure et sa coupe de cheveux. Devant lui, un homme dans la mi trentaine sûrement, avec un chapeau sur la tête et un long imperméable. Je vis alors le jeune homme en arrière donner un coup de pied au sol pour apercevoir un morceau de terre levé littéralement du sol. Je ne pouvais pas vraiment voir d’où j’étais, mais je pouvais dire une chose : le morceau n’était toujours pas retombé au sol. Sans attendre une seconde de plus, le jeune homme le poussa dans le dos et se mêlèrent à la foule sans lâcher son otage évidemment.

Mais oui, la situation était claire. Pour une raison que j’ignore, le jeune homme a pris l’homme en otage, et il le mène dieu sait où. Bon, ça ne me concernait pas, certes, mais je ne pouvais pas tout simplement le laisser faire. Quelque chose me disait que cette histoire allait mal finir. La manière dont il avait manié la terre ne me disait rien qui vaille non plus. Restant le plus discret possible, je me mis à leur poursuite, décidé à intervenir. Je les rattrapai en quelques instants, n’étant définitivement pas très presser. J’eux à peine le temps de poser les yeux sur eux qu’ils disparurent de mon champ de vision. Je me dirigeai à toute vitesse à leur dernier emplacement connu pour voir ce qui c’était passé. Je n’eus pas à chercher longtemps voyant la ruelle à mon arrivé. Je m’enfonçai dans la ruelle sans plus attendre pour rattraper ma cible. Je la trouvai derrière l’établissement en question, derrière un bloc appartement évidemment. J’étais au coin de la ruelle quand je fus témoin d’un spectacle effroyable. Je vis la terre monté sur le corps de l’homme et elle ne tarderait pas à l’ensevelir au complet. Sans plus attendre, je sautai le plus loin que je pus, pour atterrir juste à côté du jeune homme aux cheveux brun. Alors que la terre montait jusqu’à sa taille, j’intervins le plus rapidement possible. Évidemment, la seule solution qui me vint en tête fut d’attaquer la menace. Je me tournai donc vers le jeune homme et lui enfonçai mes doigts à plusieurs endroits stratégique qui le blesserait mais ne le paralyserait pas, comme je le faisais habituellement. La terre arrêta de monter, s’arrêtant juste en dessous des aisselles de l’homme pris en otage. Sans même attendre une réplique de la part du jeune homme je sautai pour m’éloigner de lui, m’interposant entre lui et son otage.


- Hey oh, on prend ça tranquille hein?, lui dis-je en levant les mains.

Je ne lui voulais aucun mal, je voulais seulement qu’il épargner cet homme. Je ne savais pas ce qu’il avait fait pour mériter le sort qu’il lui avait été réservé, mais je suis ûr que ce n’était pas la meilleure façon de régler les choses. Il ne méritait sûrement pas la mort, peu importe ce qu’il ait pu faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuneo Yamada
Utilisateur Reconnu
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 17/04/2013

Dossier Personnel
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Quand tout ne se passe pas comme prévu [PV Maki-kun]   Ven 3 Mai - 19:47

Et voilà, cela ne saurait tarder. Les deux hommes marchaient tranquillement, prenant tous les deux un air faussement tranquille. Cependant, ils avaient des raisons différentes : l’un était pour cacher sa peur alors que l’autre cachait sa colère. Il avait encore de la difficulté à la contrôler. Comment pouvait-il rester de glace devant tous ces écœurants de son espèce? Mais autant qu’il voulait en finir, cela s’éternisait. Était-ce trop demander que de trouver une petite ruelle à l’abri des regards? Il fallait croire que ce l’était, puisque les deux hommes marchaient depuis beaucoup trop longtemps pour Tsuneo. L’idéal aurait été de se mettre à couvert tout de suite après avoir quitté le terrain de l’école, mais cet arrondissement semblait dénué de toutes ruelles, qui sont pourtant nombreuses dans la capitale. Finalement, il voit à côté d’une tour d’appartements un petit espace qu’il reconnait aussitôt.

D’un coup de coude dans les côtes de l’homme, il attire son regard pour lui désigner du menton leur destination. Il voit l’homme déglutir difficilement, mais qui coopère tout de même. Il devait avoir la peur de sa vie, ce qui était seulement le début. Le temps qu’ils avaient mis à trouver un endroit avait joué en sa faveur, puisque l’homme avait peur plus que jamais. C’était bien le moins qu’il mérite. Enfin rendu à la ruelle, ils se glissèrent derrière les appartements sans que personnes ne remarquent quoi que ce soit d’inhabituel. En arrivant derrière l’immeuble le jeune étudiant fut rassuré de l’endroit vide; cela aurait tout fait foiré. Le spectacle pouvait commencer. Le pauvre homme sut ce qui l’attendait lorsque le jeune homme use de ce mouvement de pied qui lui avait valu la peine d’être prisonnier du sol. Sauf que le pire n’était pas encore arrivé, parce qu’il accompagna le mouvement d’un geste des mains vers le haut. Répondant à sa volonté, le sol commença à grimper le long du corps de l’homme. Sous peu, il serait complètement enseveli et le tour serait jouer.


-Œil pour œil, dent pour dent, et pour les monstres de ton genre…

Il aurait bien terminé sa phrase et ainsi clouer le cercueil de l’homme, sauf qu’il fut soudainement arrêté dans son mouvement, de sorte que la terre ne se rendit qu’aux aisselles. Comment ça arrêté? Revenons un peu en arrière. Alors qu’il enterrait l’homme, il avait soudainement ressenti une douleur incroyable à plusieurs endroits en même temps. La douleur l’avait stoppé net dans son mouvement. Il bougea quelques membres une fois remis du choc et réalisa qu’heureusement son corps n’avait rien. Ça n’empêchait pas le fait que ça faisait fichtrement mal. Il pivota rapidement pour voir ce qui avait causé cette soudaine douleur et vit un jeune homme apparaître plus loin devant lui. Il avait des cheveux bruns qui retroussent et un petit patch sur la joue. Était-ce lui qui lui avait fait ça? Il reçut rapidement réponse à sa question lorsque le même jeune homme lui dit de se calmer. Il avait levé les mains comme pour dire qu’il ne voulait pas de mal. S’il ne voulait pas de mal il n’avait qu’à se mêler de ses affaires tiens!

-Hé, mais ça va pas!? Pour quelqu’un qui veut ça tranquille, ça ne t’as pas empêché de faire… peu importe ce que tu as fait. Tu sais que ça fait vachement mal ton truc!, lui cria-t-il en se massant l’épaule, une des régions touchées. Et puis mêles-toi donc de tes affaires. Ça ne te regardes pas alors dégages!

Il aurait bien aimé ignorer le jeune homme et terminer sa besogne, mais il ne voulait pas se refaire prendre par l’étranger. Tant qu’il était là il ne pouvait rien faire, en tout cas pas avant qu’il n’ait une meilleure idée de ce qu’il lui avait fait. Tsuneo était pourtant rassurer par le fait que sa victime ne pouvait partit nulle part pendant qu’il s’occupait de cet effronté. Mais malgré ce qu’il lui avait dit, l’osakien voyait dans le regard du jeune homme, qui devait sans doute avoir le même âge que lui, qu’il n’avait pas l’intention de s’en aller tout bonnement. Pourquoi s’interposait-il en travers de la Justice? Même si ce n’était pas Eden qui lui avait directement donné sa cible, c’était tout de même le genre de cible qu’on lui aurait donné. Comprendrait-il s’il lui expliquait qu’il agissait pour le Bien? Que cet homme méritait ce qu’il s’apprêtait à recevoir? Reprenant son calme, il essaya de lui expliquer simplement la situation, cela valait la peine d’être essayé.

-Écoutes, tu ne comprends pas ce qui se passe ici. De toute façon tout sera bientôt terminé. Tu peux simplement partir en te disant que Justice aura été rendue. L’homme que tu vois là-bas mérite amplement ce que je lui réserve. En fait, je suis encore plus clément, car il mériterait encore pire que la fin courte et sans douleur que je m’apprêtais à lui donner.

Tout en parlant, il pointait l’homme qui était toujours prisonnier de la terre et qui regardait ce qui se passait sans vraiment en croire ses yeux. Lui qui pensait que tout était fini, voilà qu’on semblait lui donner une dernière chance. Restait à savoir s’il aurait l’opportunité de la prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machiasu Hayashi
Utilisateur Reconnu
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 14/04/2013

Dossier Personnel
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Quand tout ne se passe pas comme prévu [PV Maki-kun]   Lun 6 Mai - 22:41

Bon, la suite ne c’était pas vraiment déroulé comme je l’avais prévu. Je pensais qu’il se calmerait, mais peut-être que de frapper ses point de pression ne l’avait pas persuadé de mes intentions. Mais c’était le seul moyen de le faire arrêter, sinon l’homme aurait été mort. Il m’engueula encore plus, me criant de fichez le camp puisque ça ne me concernait pas. Non mais il se croyait pour qui lui, me dire quoi faire. Je faisais bien ce que je voulais si ça me plaisait.

- Et comment j’étais supposé t’arrêter de l’enterrer vivant?, lui répliquai-je. Et cette situation ne me concernait peut-être pas mais maintenant, j’en fais mon affaire , lançai-je ensuite.

Il avait raison, cette affaire ne me concernait pas. Mais je ne pouvais tout simplement le laisser l’enfouir. Il ne sembla pas apprécier mes répliques, puisqu’il me dévisagea du regard. Il n’avait vraiment pas l’air content, surement parce que je venais de l’interrompre. Peu importe pourquoi il faisait ça, il était convaincu qu’il faisait la bonne chose, et que j’étais une obstruction à sa tâche. Mais s’il était si déterminé à en finir avec la vie de cet homme sans le moindre remords, alors j’avais qu’à l’être plus que lui et l’en dissuader. Il était hors de question que je quitte cet endroit sans avoir délivrer l’homme de sa prison de terre. En y repensant, c’était vraiment surprenant de voir quelqu’un d’autre utiliser du ninjutsu. Où avait-il apprit à manier la terre de la sorte. Je n’eus toutefois pas le temps de lui poser la question que mon adversaire s’élançait dans un discours qui, encore une fois, me demandais de m’en aller, de faire comme si rien était. Il osa même dire que la Justice serrait rendu, alors que je ne voyais tout sauf de la justice ici.


- Non, toi, tu écoutes mon pote. Je ne sais pas ce que tu vois là, mais ce n’est pas la « Justice » dont tu parles. Comment veux-tu que je continue mon chemin en sachant que tu va enlever à cet homme qui ne mérite pas ce sort, peu importe ce qu’il ait pu faire. Et si tu m’expliquai en quoi cet homme est coupable de quoique ce soit?

Je n’aurais peut-être pas dû lui laisser une opportunité de plus. Et s’il refusait de coopérer er et achevait l’homme sous mon nez. Je devais sortir le prisonnier pendant qu’il en était encore temps, mais je ne savais pas quoi faire. Comme je pouvais sortir un homme enterrer jusqu’aux hanches? Je n’étais pas encore assez pissant pour le sortir de là, malheureusement. Je ne pouvais qu’espérer qu’il coopère sinon ça allait mal finir pour l’un d’eux sans aucun doute. Je voulais éviter cet affrontement le plus possible mais il se pourrait que ça tourne mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuneo Yamada
Utilisateur Reconnu
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 17/04/2013

Dossier Personnel
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Quand tout ne se passe pas comme prévu [PV Maki-kun]   Jeu 16 Mai - 1:26

Tsuneo avait essayé d’empêcher le nouveau venu de s’impliquer dans ce qui ne le regardait pas, mais il fallait croire que l’autre adolescent voulait exactement le contraire. Alors que le jeune homme lui avait demandé clairement de déguerpir, cela n’avait eu d’autre effet que l’énerver à son tour. Il lui répliqua abruptement qu’il ne pouvait pas le laisser faire cela et qu’il en faisait maintenant son affaire. Ça allait de mal en pis pour Tsuneo, qui avait voulu éviter cela à tout prix. Il allait sceller le sort de ce petit fouineur, mais quelque chose le retint à la dernière minute. Pourquoi avait-il hésité quelques secondes? Il ne saurait le dire, mais c’est ce qui lui avait fait changer de tactique. Il n’avait pas affaire à un jeune ordinaire, pour qu’il lui fasse aussi mal que ça; il lui faudrait utiliser une autre tactique.

C’est pourquoi, il se réessaya quand même à le faire partir. Même s’il semblait en faire une affaire personnelle, peut-être que s’il lui expliquait les choses il serait convaincu. Malheureusement, son plan n’alla pas comme il l’avait pensé. Il serait obligé d’utiliser la manière forte. Lorsqu’il lui avait expliqué la situation, l’autre lui donna une douche froide en lui disant qu’il ne quitterait rien et qu’il ne le laisserait pas prendre la vie de cet homme qui ne méritait en rien ce qu’il recevrait. Il lui demanda aussi de lui expliquer les raisons pour laquelle il s’en prenait à lui. Non, mais il faisait exprès pour s’enfoncer dans cette histoire jusqu’au cou? Tsuneo commençait à perdre patience. Aucune de ses deux méthodes n’avait porté fruits, l’envie de les enfouir tous les deux devenaient de plus en plus irrésistible. Mais il se retenait, ne voulant pas enlever une vie inutilement. Depuis qu’il avait appris l’existence de son pouvoir, il s’était promis d’utiliser son pouvoir que contre ceux qui le méritait. Et le jeune homme, à part l’énerver au plus haut point, n’avait rien fait pour qu’il utilise son pouvoir.

Le seul espoir de Tsuneo restait de le convaincre des péchés de l’homme qui restait toujours prisonnier du sol. Plus il le regardait se débattre pour essayer de sortir, plus il avait hâte d’en avoir fini. Se retournant vers l’autre homme, il prit une grande respiration pour oublier tout ce qu’il lui avait dit. Ce n’était ce qu’on qualifierait de gentil, c’était aussi assez direct comme discours. Mais il ne devait pas perdre son calme sinon c’était sûr que l’autre ne s’en irait jamais. Avec une pointe d’impatience dans la voix, il commença son explication.


-L’homme que tu vois là-bas est un déviant sexuel, qui rôdait autour d’une école secondaire. Sûrement était-il à la recherche de sa prochaine victime. Quel meilleur endroit pour trouver plein de jeunes qu’une école? Je vais sans aucun doute réconforter plus d’une famille en mettant fin à la vie de cet homme. Maintenant si tu le veux bien…

Pivotant sur ses talons, Tsuneo prit la direction du criminel. Il ne pouvait pas croire qu’après lui avoir expliqué ce que l’homme avait fait il se mettrait toujours dans son chemin. Mais si tout de même il continuait de s’interposer, il faudrait qu’il lui fasse comprendre un peu plus durement la situation. Mais pas besoin d’utiliser son pouvoir, histoire de ne pas briser sa promesse. Car il avait appris que parfois pour un bien il fallait un peu de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand tout ne se passe pas comme prévu [PV Maki-kun]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand tout ne se passe pas comme prévu [PV Maki-kun]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout ne se passe jamais comme prévu [PV: William Hanami]
» Rien ne se passe jamais comme on l'a prévu [PV : Aki]
» Dean Davis - C'est quand tout semble parfait que tout part en vrille
» "Quand je serais grande je voudrais être comme toi ! " [Sunny]
» Une soirée qui ne se passe pas comme prévue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cøde:Breaker : le RPG :: RPG :: Les Rues-
Sauter vers: